Archives par étiquette : sensoriel

Montrer la beauté de la Nature…

Montrer à l’enfant la beauté de la Nature, non pas sur une vidéo comme celle-ci que je partage, mais en vrai. C’est-à-dire une beauté sensorielle avec le son, le vent, les odeurs, le défilement des images du coucher de soleil. Et revenez le lendemain car ce ne sera pas le même coucher de soleil. Ils sont uniques, comme chacun de nous.

 

Pourquoi les bébés n’ont-ils pas besoin de Jouets (suite et fin)

3ème et dernière partie de l’article.

A cette étape, beaucoup d’objets n’ont pas de signification pour le bébé et ne sont pas encore des objets dits symboliques. Les enfants apprécient simplement de voir s’ils sont souples, roulent, glissent ou rebondissent. Ils voient les adultes manipuler constamment des choses dans des choses et ils veulent les imiter. Nous avons tous retrouvé nos clés dans la poubelle, le pain dans le lecteur de vidéos et des legos dans le lave-linge. Cependant, si nous fournissons assez de matériels adéquats, le bébé commencera à être pleinement concentré et occupé par de belles expérimentations.

jouets

Peut-être qu’il faut commencer par lui fournir des contenants : boîtes, tubes, pots de yaourt, pots de fleurs, paniers, pochettes, portes-monnaie. Vous pouvez lui donner des chaines, des anneaux de rideau, des pommes de pin, des bigoudis, des brosses, des bouchons de liège, des coquillages, des clés… C’est infini.
De nombreux jouets pour enfants de moins de 3 ans, semblent intéressants, jolis et sont décrits comme éducatifs, alors qu’au contraire ils sont très limités ou trop difficiles pour les enfants. Un rouleau à pâtisserie et 20 anneaux en bois seront plus satisfaisants que des anneaux en plastique sans stimulation pour l’enfant. 
Les boîtes à formes sont censées exciter la curiosité de l’enfant mais elles sont souvent trop difficiles et lorsque l’enfant peut les utiliser elles n’ont plus d’intérêt pour lui. Récemment une maman me parlait de son inquiétude au sujet de son bébé de 12 mois qui utilisait une boîte à formes non conformément. C’était supposé être un jouet éducatif, donc que pouvait-elle faire pour lui en montrer l’utilisation ? En fait, son enfant était très intelligent dans la façon dont il explorait la situation et résolvait le problème. Le jouet proposait des trous complexes dans le toit, trop difficiles pour un enfant de 12 mois, mais le toit glissait et le bébé avait trouvé une solution à son problème. La maman embêtée par la situation avait scotché le toit et le bébé avait passé plus d’une demie heure, très concentré, à enlever ce scotch.
Telle est la profonde persévérance des enfants âgés de 2 ans.
En résumé, nous devons faire confiance à nos enfants à nous guider dans ce que nous devons leur fournir en regard de leurs besoins à développer leurs compétences. Au lieu de leur donner des jouets en plastique, nous pouvons leur offrir un panier à trésors qui stimulera leur développement physique  et spirituel.
Observer le plaisir et la concentration d’un bébé en train d’explorer ces matériels convaincra, y compris le plus sceptique des avocats des jouets modernes en plastique, que les objets de la vie quotidienne ont une place essentielle dans la vie de nos enfants.

La main

Dans la cadre de la formation Montessori à distance proposée par l’Académie TMF,  pour le niveau 1, c’est-à-dire les bébés entre 0 et 3 ans, nous proposons aux stagiaires différents travaux personnels à effectuer.

Aujourd’hui, nous partageons le résumé d’une stagiaire sur le chapitre si important intitulé « la main » écrit par Maria Montessori.

main

Pour la science, le développement normal de l’enfant correspond à l’acquisition de 2 fonctions motrices : la marche et le langage. Le langage, expression de la pensée, est caractéristique de l’homme alors que la marche est commune à tous les animaux. Ce n’est pas la marche qui caractérise l’être intelligent. L’organe moteur qui caractérise l’homme, c’est la main. Elle est au service de l’intelligence pour la réalisation du travail.
La main est l’unité fonctionnelle du psychique et du mouvement. C’est l’organe qui permet à l’intelligence de se manifester, de prendre possession de son environnement, de le transformer. C’est l’organe exécutif de l’intelligence qui permet la réalisation du travail. Regarder le développement psychique de l’enfant, c’est regarder l’évolution du langage et de l’activité de la main qui aspire au travail.
Les mains qui s’éveillent chez l’enfant devraient susciter l’admiration des adultes. Mais c’est l’inverse qui se passe : l’adulte a peur de ces mains qui tentent d’attraper ses objets. Il tente de les protéger en empêchant l’enfant d’y toucher. Cependant, l’enfant a besoin des objets pour ses activités. Mais dans sa famille, on ne prend pas ces besoins en considération.
L’enfant ne se meut pas au hasard, il organise ses mouvements en obéissant aux impulsions qui lui viennent de l’intérieur. L’enfant doit choisir et exécuter ses gestes en toute spontanéité. Les mouvements constructeurs que l’enfant va accomplir ont des caractères bien déterminés. Ce sont des actions qu’il a vu accomplir par les adultes. Ce sont des activités qui sont en lien avec les usages des milieux familiaux et sociaux (épousseter, laver du linge,…) Comme c’est un phénomène universel, on l’appelle à tort imitation. Or les mouvements constructeurs de l’enfant sont dictés par son psychique. Il sait les mouvements qu’il va faire, il les a déjà vu faire. On observe la même chose au niveau du développement du langage: l’enfant adopte le langage qu’il entend autour de lui. Il se sert des mots appris en fonctions des besoins du moment. Ceci ne correspond donc pas à une imitation mais à une connaissance acquise.
Le but personnel chez l’enfant de la manipulation d’objets ne correspond pas forcément à notre logique (pour des enfants entre 18 mois et 3 ans). Ce qui entraîne une difficulté pour l’adulte de laisser agir l’enfant même s’il sait que c’est ce qu’il faut faire. Ce qui intéresse l’enfant, ce n’est pas l’objet en lui-même mais le mouvement qui lui associe. D’où l’intérêt de fabriquer du matériel adapté comme les encadrements solides. Ces gestes correspondent aux balbutiements de l’homme travailleur. Et pour favoriser cet instinct de travail chez l’enfant, il faut préparer le milieu dans lequel il évolue.

Pourquoi les bébés n’ont-ils pas besoin de jouets ? (suite 1)

Le panier à trésors

Du point de vue du développement, les premières expériences d’un bébé sont sensorielles et passent par la bouche. Dès qu’il peut attraper quelque chose avec sa main, il le porte à la bouche. Il attrape les colliers, les bracelets et boucles d’oreille que nous portons, posons donc notre tasse de thé quand nous portons un bébé !

Entre 4 et 6 mois, un bébé nous montre clairement qu’il veut découvrir en mettant les objets dans sa bouche. Posons-nous la question sur ce que nous pouvons lui donner pour satisfaire sa curiosité.

En dépit des couleurs et designs différents, un hochet en plastique aura le même odorat, la même sensation de toucher qu’un autre en plastique aussi. Alors que le bébé a tant à découvrir tout autour de lui.

Le panier aux trésors peut offrir au bébé un panel magiques d’expériences. Cette idée simple, proposée par Elinor Goldschmied, il y a 30 ans a fait plaisir à tous les bébés qui ont pu l’expérimenter.

panier

Ce panier est rond ou ovale, peu profond et rigide et contient entre 60 et 100 objets de la maison. Ces objets vont de la pomme de pin au coquillage en passant par une petite brosse ou une pochette en cuir. La grande variété de textures, goûts, odeurs ou poids stimulera l’enfant. En tant qu’adultes, notre sens visuel est dominant et nous oublions que le bébé utilise plus de sens que nous. De plus, tous les objets de la maison sont à découvrir pour lui.

Le panier à trésors offre un choix et une variété qui encouragent l’activité indépendante du bébé. De 6 à 9 mois, un bébé qui sait s’asseoir, le panier posé entre ses jambes, restera concentré et aimera découvrir le contenu durant au moins 30 minutes, sans le dérangement d’un adulte.

panier

En fait, les adultes dérangent la concentration du bébé et donc le plaisir. En l’interrompant et en voulant être en intéraction avec lui.

Un bébé nécessite la présence sécuritaire d’un adulte proche pour lui ôter toute anxiété et lui permettre d’explorer à fond les nouveaux objets mais il n’a pas besoin d’un constant monologue dans son entourage. Ce panier est tellement intéressant, qu’il faudra l’offrir au bébé lorsqu’il sera détendu durant un temps limité.

Pendant sa première année, deux faits majeurs apparaissent chez le bébé : la mobilité et la volonté à découvrir comment sont faits les objets (prises en main, mises en bouche)….

A suivre….

 

Faire la sieste dehors

Dans différents pays d’Europe du nord, les bébés font leur sieste dehors. J’avais découvert cela dans les vidéos de Pikler, il y a quelques années.  Les lits étaient sortis dans le jardin lors de la sieste.

Et ce n’est pas dans les pays chauds mais au contraire, les pays au climat continental, que ceci est possible.

Il suffit de bien emmitoufler le bébé, de protéger le landau ou lit, et puis de ne pas laisser le bébé sans surveillance d’adulte.

J’ai appliqué ceci dans une certaine mesure, mais pas très longtemps, surtout parce que le lit n’avait pas de roulettes et que je n’avais pas hérité cet usage dans ma culture. Dommage car notre environnement campagnard s’y prétait bien.

Quels sont les bienfaits de cet environnement sur le sommeil du bébé ?

Le bébé respire un air pur et de température naturelle et variable. L’air pénètre dans ses narines, il apprend à s’adapter. Certaines informations rapportent que ces bébés sont moins asthmatiques.

Le bébé entend les bruits environnants des oiseaux, du vent, des feuilles d’arbres, de la maman qui s’agite pas très loin dans ses occupations.

Cela lui ouvre un horizon visuel plus grand, plus clair, plus lumieux. Tout aussi stimulant grâce aux nuances de bleu, de gris, de verts.

Enfin cela a un effet calmant et apaisant sur le mental du bébé (et aussi sur le nôtre).

Alors ne les privez pas de la Nature ! (et vous non plus par la même occasion)

Les bâtons sensoriels

Voici un matériel vu dans le Nido. Il s’agit de cylindres creux en plastique dans lesquels vous pouvez mettre des matériaux divers. C’est une version modulable du « bâton de pluie ». J’ai pu observer combien les enfants aimaient. Tout d’abord, cela roule et motive les enfants à ramper après les cylindres. Ensuite, ils ne sont pas trop lourds et les petites mains peuvent les agripper. Enfin, les sons produits par le contenu de ces cylindres, éveillent le sens auditif de l’enfant.

J’aime l’eau

BBG a 565 jours

Maman ne va pas faire installer un lavabo dans la maison pour moi comme celui sur la photo qui est celui d’une classe Montessori, mais elle m’a dit que dès que l’espace est possible, elle organisera un coin « eau » pour moi dans la maison en plus de mon petit lavabo de baignoire.

Je dois faire mes multiples expériences avec l’élément liquide et un des 3 états de la matière. Maria Montessori a écrit un chapitre entier sur l’EAU. C’est un élément vital essentiel. En ce moment, je touche aussi l’autre état de cette matière puisque l’extérieur de la maison est plein de neige, de glace, d’eau qui dégèle.

Enfin Maman me propose souvent de l’eau et bientôt elle mettra à ma disposition un petit pichet pour que je puisse me servir seul à boire dans la journée car elle n’aime pas du tout que je boive l’eau de mon bain. Moi j’aime bien car elle est chaude !

Reconnaître les couleurs

BBG est âgé de 503 jours, soit 1 an, 4 mois et 15 jours

J’apprends les couleurs grâce à ce matériel sensoriel que j’aime bien mais que j’ai autant envie de sentir avec le nez que de regarder avec les yeux. Ce sont des espèces de petites raquettes en plastique translucide de couleur qui permettent de voir la vie en rose, rouge, vert, bleu, violet, jaune. Je les utilise quand je suis dans le bureau avec Maman car elle a installé quelques matériels pour m’occuper à côté d’elle quand elle travaille avec son ordinateur.

Sinon, elle a rangé tous les jouets pour les bébés et elle m’installe un nouvel environnement dans le salon avec des paniers et des boîtes bien rangés sur une étagère rien que pour moi. Je vais vous les présenter prochainement mais sachez déjà qu’il y a le panier à instruments de musique, le panier avec des animaux en plastique, le panier à vis en bois, la boîte avec des boîtes, une petite pelle et sa balayette, et pleins d’autres objets dont je vous montrerai l’utilisation très prochainement.