Archives par étiquette : amour

Le coeur d’un enfant c’est grand

babies

Le coeœur d’un enfant c’est grand

Des vaisseaux spatiaux s’y baladent
Et si leurs Mamans tombent malades
Elles guérissent en regardant dedans
On y voit des goélands
On y boit des rivières d’orangeade
En écoutant les galopades
D’un cheval pur-sang

Le cœoeur d’un enfant c’est grand

L’amour s’y déverse en cascade
L’ours blanc fait des glissades
Sur la seule neige du monde qui dure vraiment

Le coeœur d’un enfant c’est grand

Le temps s’y transforme en espace
Et l’espace en un instant
Peut dev’nir le temps qui passe
On croise un éléphant blanc
Deux indiens en embuscade
Un troupeau d’élans qui gambadent
Un cheval pur-sang

Le cœoeur d’un enfant c’est grand

On y voit la lune qui s’déplace
On y voit le bleu firmament
Dans l’cœoeur d’un enfant y a d’la place

Le cœoeur d’un enfant… c’est grand

Michel Jonasz

Artiste du jour

En tant que parents, nous avons tous un (ou plusieurs s’il s’agit d’une fratrie) « artiste du jour » en puissance.

Le nôtre est né il y a 24 ans et il est devenu, jour après jour, « artiste de chaque jour » puisqu’il a choisi de faire de l’Art son métier.

artiste du jourCe petit tableau, n’est pas resté sans vie, il a eu a coeur de le remplir régulièrement, de s’y exprimer et de nous partager de belles choses.

La belle école Montessori dans laquelle il a eu la possibilité d’être accueilli tel qu’il était a 3 ans, avec sa forte personnalité que les deux éducatrices ont respecté, a sa place dans son parcours de vie. Il s’en souvient encore !

I love you my son.
Murielle

S’aimer soi-même pour aimer les autres

Le jour où je me suis aimé pour de vrai
Poème de Kim Mc Millen

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et, alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grand plans, j’ai abandonné les méga – projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime, quand ça me plaît et à mon rythme.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle … Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir, mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux.

Tout ceci c’est le Savoir Vivre !

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.
Du chaos naissent des étoiles.

coeur

 

Un décalogue parental

Voici un décalogue proposé par le blogbbmontessori :

  1. Observer et écouter avant de parler à son bébé.
  2. Lui procurer un espace adapté à son développement psychomoteur.
  3. Eviter les phrases et mots négatifs répétés tels « NON » , »Dépéche-toi » « Vite », « Arrête ».
  4. Montrer et dire à mon enfant que je l’aime.
  5. Limiter le comportement dangereux, violent, impoli mais accepter les sentiments et émotions de l’enfant.
  6. Donner des choix à l’enfant, selon ses goûts et envies et les respecter.
  7. Encourager les efforts, autant que les réussites.
  8. Jouer chaque jour avec mon bébé.
  9. Préparer un vrai repas familial quotidien.
  10. Me mettre au rythme du bébé dès que je suis en relation avec lui.

 

LOVE

Le blog a 4 ans !!!

(Oui « le » blog car il ne nous appartient pas, tout comme rien ne nous appartient en réalité, ni notre enfant, ni notre maison, ni notre compagnon de vie !)

Le blogbbmontessori est la synergie de la rencontre et l’échange entre personnes, de photos, commentaires et idées. Chacun participe à son existence. Si demain chacun s’en désintéressait, il disparaitrait.

C’est donc bien chaque personne qui crée le monde.

Je vous offre ces photos prises dans un environnement Montessori que j’ai eu la joie de visiter. C’est une petite classe pour des enfants âgés entre 2 et 3 ans. Un havre de paix et d’amour que je voudrais pouvoir offrir à tous ceux qui en rêvent.

Une petite étagère sur laquelle est posée un gros message d’amour : « LOVE », un petit panier avec des pierres et tissus doux à caresser, efficaces à apaiser.

Merci à chacun, les lecteurs, les commentateurs et surtout les auteurs ! Et bel anniversaire au blog, reflet de cette éducation humaniste et cosmique !

La vie spirituelle des bébés

Les enfants enrichissent notre vie spirituelle. Ils sont des modèles pour nous les adultes car nous ne vivons pas que dans l’instant présent comme le font les bébés. Chaque seconde est vécue pleinement par le petit humain. Son cerveau et son esprit sont en pleine ouverture. C’est une question de survie pour lui.
Alison Gopnik a repris, dans ses livres et ses conférences, certains concepts dont Maria Montessori avait eu l’intuition au début du XXème siècle.
Le bébé questionne, intrigue et fait encore peur au monde des adultes.

Nourrir la  vie spirituelle de mon bébé
C’est lui dire que je l’aime l’aime tout simplement.
C’est prendre le temps de le regarder.
C’est ne pas le réveiller quand il dort.
C’est l’écouter respirer.
C’est lui dire que je suis fatiguée mais que j’ai confiance en lui.
C’est le remercier d’etre la.
C’est le prendre tout contre moi et ne rien dire.
C’est penser qu’il est un etre vivant doté d’une grande force intérieure qui le fait grandir.
C’est le tenir éloigné des mombreuses nuisances à son développement.
C’est lui accorder une priorité dans ma vie.
C’est lui chanter des chansons douces et aimantes en le bercant.
C’est sans cesse réfléchir à lui procurer ce dont il a besoin pour aider son développement.
C’est le masser, le caresser et l’embrasser tendrement quand il est pret à recevoir.
C’est ressentir sa petite main et la serrer doucement.
C’est envoyer mes pensées positives à son égard.
C’est lui sourire.