Archives de catégorie : cadeaux

La LSFBB c’est du bonheur pour tous !

Une assistante maternelle qui vient de finir sa formation e-learning sur la langue française des signes pour bébés nous écrit :

Bonjour Murielle, 

Me voilà au bout de ma formation LSFBB avec le dernier cours réalisé hier.
Comme vous avez pu le constater, j’ai pris mon temps pour faire cette formation car j’ai souhaité mettre en pratique au fil des leçons ce que j’apprenais.
Donc afin de que chaque nouvel apprentissage soit bien intégré et assimilé, je me tenais à un maximum de 3 cours par semaine.

Merci pour cette formation très riche et ludique, qui permet à chacun de pouvoir acquérir les bases de la LSF selon ses propres rythmes et affinités.

En effet personnellement c’est en mettant en pratique à travers les phrases proposées que j’ai pu avancer sans difficulté dans mes apprentissages, et les enfants que j’ai en accueil se sont régalés avec les chansons signées qu’ils redemandent régulièrement.

Quel bonheur après à peine 2 mois de mise en pratique de voir G. 7 mois et demi me signer « couche » (à sa façon certes mais le mouvement des mains était bien là) et son visage rayonnant lorsque je suis allée la changer : elle avait été comprise !

L. 16 mois ne parle pas encore, et s’est très vite approprié les signes : encore, gâteau (au hasard ! 😉 ), eau, boire… mais aussi : câlin, musique, écouter.

Je suis stupéfaite de constater avec quelle facilité ils s’approprient la LSF !

En dehors de ces « nouveaux » échanges sans prix, c’est également de voir la satisfaction de mes parents employeurs de me voir utiliser la langue des signes avec leurs enfants qui me conforte dans mon bon choix de vouloir la proposer dans notre quotidien.

Voilà vous l’aurez compris suite à ma formation LSFBB je vais la proposer et l’intégrer dans mes activités/ateliers du quotidien 😉

Nos chansons sont maintenant également toutes signées.

Merci pour ce magnifique cadeau que vous m’avez fait.

Au plaisir

Hélène

Lire des livres aux tout-petits

Dix recommandations, à ceux qui s’engagent à partager leurs lectures avec des « tout-petits »

1. Jamais, jamais leurs familles tu n’oublieras…

2. Toujours, toujours ceux qui s’occupent quotidiennement des enfants tu associeras. Pour eux et avec eux aussi tu liras.

3. Toujours, toujours tu te questionneras : « Pourquoi lire des livres d’images avec les tout-petits ? »

4. Toujours, toujours tu te demanderas : « Moi, pourquoi je lis ? »

5. Toujours, toujours tes livres tu choisiras. Pour les choisir, tu les liras. Plusieurs fois. Et tu te demanderas d’abord si ce livre est un bon livre pour toi. Les récits en mots et en images, les œuvres de fiction qui racontent de vraies histoires tu privilégieras.

6. Toujours, toujours tes certitudes tu bousculeras.

7. Toujours, toujours tu réfléchiras à ce que « tu » fais, pourquoi « tu » le fais et comment « tu » le fais.

8. Toujours, toujours tu chercheras à rencontrer des personnes qui partagent leurs lectures avec des tout-petits pour travailler et réfléchir avec elles.

9. Jamais, jamais tu n’oublieras qu’il n’y a rien de plus différent d’un tout-petit qu’un autre tout-petit, et vers les plus apparemment exclus des livres et de la lecture tu te dirigeras.

10. Et au moment de la « lecture » – toujours, toujours – toutes ces recommandations tu oublieras… pour partager avec ceux que tu rencontres un bon et beau moment. Tout simplement…

« Des livres et des bébés », Spirale, 3/2006 (no 39), p. 187-188.

URL : http://www.cairn.info/revue-spirale-2006-3-page-187.htm

Un cadeau de Noël pour bébé ?

La saison des fêtes de fin d’année est déjà enclenchée.
Se pose la question des cadeaux, et plus particulièrement des cadeaux pour bébé.
A quel âge un enfant prend-il conscience de ce qu’est un cadeau ?
D’ailleurs, qu’est-ce qu’un cadeau pour vous ?

Un article du NYT (sorry in Engkish : http://www.nytimes.com/2007/12/11/health/11well.html?_r=1 ), décortique les fonctions psychologique et social du cadeau.
Que vous en offriez ou pas, cela a une signification.

Quelques pistes (de notre cru)  :

  • Privilégiez le cadeau utile, le plus longtemps possible (les bébés grandissent si vite !)
  • Choisissez avec vos mains, votre nez, vos oreilles et non pas les yeux uniquement. Fermez les yeux pour mieux apprécier les ressentis procurés par l’objet.
  • Eliminez tout ce qui est en plastique, tout ce qui est sucré, tout ce qui ne se range pas dans une boîte…
  • Fabriquez vous-même le cadeau car il sera unique et sans doute vous permettre une véritable connexion avec votre bébé.

cadeau

 

Des livres sensoriels pour les petits

Qui aurait pu fabriquer les livres les plus sensoriels pour les bébés mise à part une maison d’édition dans le secteur du handicap visuel ?

Allez découvrir les livres tactiles en textile sur cette page :

http://ldqr.org/boutiqueLDQR/article.php?cat=24

toucher

 

La première langue des bébés : celle des signes

bb je vous fais signe - logo terminéParce que la langue des signes est un outil de communication idéal pour le bébé et précédant son langage articulé, il est important de pouvoir l’utiliser avec lui.

Par la suite, ce langage pourra servir à améliorer ses capacités communicatives tout au long de sa vie, alors merci de lui faire cadeau de cette première langue : cette des signes !

Le programme LSFBB comprend une centaine de signes (pour l’instant), des dizaines de vidéos tournées par une professionnelle de la LSF afin de vous permettre d’apprendre cette langue.

Inscrivez-vous au programme de formation à la langue des signes pour bébés LSFBB online en cliquant ICI.

C’est gratuit pour toutes les inscriptions au niveau 1 jusqu’au 31 mars !

Les balles et l’humanité

On a retrouvé des balles dantant de 3000 ans avant JC.  On voit des balles représentées sur les murs Egyptiens datant de 1786 avant JC. Homère parle de balles dans son Odyssée.

Dionysos jouait aux balles faites de laine ou de terre et il semble que ce soient les Aztèques qui aient créé pour la première fois une balle en caoutchouc.

Une parisienne nommée Margot jouait au « tennis » avec sa main en 1424. Et Charles VIII est mort alors qu’il était spectateur d’un jeu de paume.

Jeu-Paume-2

La petite balle (et la grosse aussi) a accompagné toutes les civilisations depuis 6000 ans, et elle continue de rouler pour le bonheur de tous les bébés !

 

Pourquoi les bébés n’ont-ils pas besoin de Jouets (suite et fin)

3ème et dernière partie de l’article.

A cette étape, beaucoup d’objets n’ont pas de signification pour le bébé et ne sont pas encore des objets dits symboliques. Les enfants apprécient simplement de voir s’ils sont souples, roulent, glissent ou rebondissent. Ils voient les adultes manipuler constamment des choses dans des choses et ils veulent les imiter. Nous avons tous retrouvé nos clés dans la poubelle, le pain dans le lecteur de vidéos et des legos dans le lave-linge. Cependant, si nous fournissons assez de matériels adéquats, le bébé commencera à être pleinement concentré et occupé par de belles expérimentations.

jouets

Peut-être qu’il faut commencer par lui fournir des contenants : boîtes, tubes, pots de yaourt, pots de fleurs, paniers, pochettes, portes-monnaie. Vous pouvez lui donner des chaines, des anneaux de rideau, des pommes de pin, des bigoudis, des brosses, des bouchons de liège, des coquillages, des clés… C’est infini.
De nombreux jouets pour enfants de moins de 3 ans, semblent intéressants, jolis et sont décrits comme éducatifs, alors qu’au contraire ils sont très limités ou trop difficiles pour les enfants. Un rouleau à pâtisserie et 20 anneaux en bois seront plus satisfaisants que des anneaux en plastique sans stimulation pour l’enfant. 
Les boîtes à formes sont censées exciter la curiosité de l’enfant mais elles sont souvent trop difficiles et lorsque l’enfant peut les utiliser elles n’ont plus d’intérêt pour lui. Récemment une maman me parlait de son inquiétude au sujet de son bébé de 12 mois qui utilisait une boîte à formes non conformément. C’était supposé être un jouet éducatif, donc que pouvait-elle faire pour lui en montrer l’utilisation ? En fait, son enfant était très intelligent dans la façon dont il explorait la situation et résolvait le problème. Le jouet proposait des trous complexes dans le toit, trop difficiles pour un enfant de 12 mois, mais le toit glissait et le bébé avait trouvé une solution à son problème. La maman embêtée par la situation avait scotché le toit et le bébé avait passé plus d’une demie heure, très concentré, à enlever ce scotch.
Telle est la profonde persévérance des enfants âgés de 2 ans.
En résumé, nous devons faire confiance à nos enfants à nous guider dans ce que nous devons leur fournir en regard de leurs besoins à développer leurs compétences. Au lieu de leur donner des jouets en plastique, nous pouvons leur offrir un panier à trésors qui stimulera leur développement physique  et spirituel.
Observer le plaisir et la concentration d’un bébé en train d’explorer ces matériels convaincra, y compris le plus sceptique des avocats des jouets modernes en plastique, que les objets de la vie quotidienne ont une place essentielle dans la vie de nos enfants.

Pourquoi les bébés n’ont-ils pas besoin de jouets ? (suite 1)

Le panier à trésors

Du point de vue du développement, les premières expériences d’un bébé sont sensorielles et passent par la bouche. Dès qu’il peut attraper quelque chose avec sa main, il le porte à la bouche. Il attrape les colliers, les bracelets et boucles d’oreille que nous portons, posons donc notre tasse de thé quand nous portons un bébé !

Entre 4 et 6 mois, un bébé nous montre clairement qu’il veut découvrir en mettant les objets dans sa bouche. Posons-nous la question sur ce que nous pouvons lui donner pour satisfaire sa curiosité.

En dépit des couleurs et designs différents, un hochet en plastique aura le même odorat, la même sensation de toucher qu’un autre en plastique aussi. Alors que le bébé a tant à découvrir tout autour de lui.

Le panier aux trésors peut offrir au bébé un panel magiques d’expériences. Cette idée simple, proposée par Elinor Goldschmied, il y a 30 ans a fait plaisir à tous les bébés qui ont pu l’expérimenter.

panier

Ce panier est rond ou ovale, peu profond et rigide et contient entre 60 et 100 objets de la maison. Ces objets vont de la pomme de pin au coquillage en passant par une petite brosse ou une pochette en cuir. La grande variété de textures, goûts, odeurs ou poids stimulera l’enfant. En tant qu’adultes, notre sens visuel est dominant et nous oublions que le bébé utilise plus de sens que nous. De plus, tous les objets de la maison sont à découvrir pour lui.

Le panier à trésors offre un choix et une variété qui encouragent l’activité indépendante du bébé. De 6 à 9 mois, un bébé qui sait s’asseoir, le panier posé entre ses jambes, restera concentré et aimera découvrir le contenu durant au moins 30 minutes, sans le dérangement d’un adulte.

panier

En fait, les adultes dérangent la concentration du bébé et donc le plaisir. En l’interrompant et en voulant être en intéraction avec lui.

Un bébé nécessite la présence sécuritaire d’un adulte proche pour lui ôter toute anxiété et lui permettre d’explorer à fond les nouveaux objets mais il n’a pas besoin d’un constant monologue dans son entourage. Ce panier est tellement intéressant, qu’il faudra l’offrir au bébé lorsqu’il sera détendu durant un temps limité.

Pendant sa première année, deux faits majeurs apparaissent chez le bébé : la mobilité et la volonté à découvrir comment sont faits les objets (prises en main, mises en bouche)….

A suivre….