Archives de catégorie : cadeaux

Chronique de Bande dessinée « Ce n’est pas toi que j’attendais »

Les bandes dessinées sur la trisomie sont rares. Sur la parentalité, il y a de plus en plus d’albums peu originaux où l’homme raconte sa transformation en père, à travers des situations plus ou moins comiques.

 Ici, l’événement qui est décrit nous amène à nous poser de vraies questions.
L’auteur devient le père d’un enfant trisomique, ce qui bouleverse sa conception de la vie, des apparences, des préjugés, de la beauté… Combien de temps mettra-t-il à accepter ce bébé ? Est-ce que cet enfant pourra un jour être autonome et si oui, quand ?



C’est certain : Fabien Toulmé sait raconter une histoire. Il accouche d’un récit poignant, drôle, bouleversant. On s’imagine être à sa place, on réfléchit sur la vie, sur le destin, sur ce qui est certain, ce qui ne l’est pas.

L’auteur passe pas plusieurs phases, alors que sa conception de la vie se heurte à la réalité et que plusieurs courants s’affrontent dans sa tête : anxiété, tristesse, énervement, jalousie envers les parents ayant eu un enfant dit « normal »…

« Est-ce qu’un jour je l’aimerai comme ma fille ? », « Est-ce que j’arriverai à la voir autrement que comme une trisomique ? » « Est-ce que je serai un bon père pour elle ? » se demande-t-il.

 On est happé par le récit et l’intensité du sujet.

En revanche, le livre n’est pas aussi percutant lors d’une deuxième lecture, où l’on voit plus facilement les défauts : il y a une dizaine de pages en trop, le dessin est parfois approximatif (les nez de certains personnages sont bizarres) et on a l’impression générale que l’auteur se plaint tout le long de ce qui lui est arrivé.



Mais ne passez pas à côté. Ce livre a bousculé la vie de l’auteur, il vous bousculera aussi.

Samson

Nouveau livre Montessori pour les bébés, chez le libraire (et amazon)

J’avais acheté il y a quelques années, sur amazon votre première version du livre Montessori pour les bébés. Même si son prix était élevé, je n’avais pas été déçue par le contenu. Aujourd’hui je découvre dans la galerie culturelle de mon supermarché, la toute nouvelle version avec un format et des couleurs de mise en page toutes belles, je l’ai achetée immédiatement pour l’offrir à une amie. Merci de votre constance et vive les bébés !

Amandine

Un nouveau livre au sujet des bébés en stock dans 115 librairies !

Cliquez sur le lien pour aller chercher ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous !

La LSFBB c’est du bonheur pour tous !

Une assistante maternelle qui vient de finir sa formation e-learning sur la langue française des signes pour bébés nous écrit :

Bonjour Murielle, 

Me voilà au bout de ma formation LSFBB avec le dernier cours réalisé hier.
Comme vous avez pu le constater, j’ai pris mon temps pour faire cette formation car j’ai souhaité mettre en pratique au fil des leçons ce que j’apprenais.
Donc afin de que chaque nouvel apprentissage soit bien intégré et assimilé, je me tenais à un maximum de 3 cours par semaine.

Merci pour cette formation très riche et ludique, qui permet à chacun de pouvoir acquérir les bases de la LSF selon ses propres rythmes et affinités.

En effet personnellement c’est en mettant en pratique à travers les phrases proposées que j’ai pu avancer sans difficulté dans mes apprentissages, et les enfants que j’ai en accueil se sont régalés avec les chansons signées qu’ils redemandent régulièrement.

Quel bonheur après à peine 2 mois de mise en pratique de voir G. 7 mois et demi me signer « couche » (à sa façon certes mais le mouvement des mains était bien là) et son visage rayonnant lorsque je suis allée la changer : elle avait été comprise !

L. 16 mois ne parle pas encore, et s’est très vite approprié les signes : encore, gâteau (au hasard ! 😉 ), eau, boire… mais aussi : câlin, musique, écouter.

Je suis stupéfaite de constater avec quelle facilité ils s’approprient la LSF !

En dehors de ces « nouveaux » échanges sans prix, c’est également de voir la satisfaction de mes parents employeurs de me voir utiliser la langue des signes avec leurs enfants qui me conforte dans mon bon choix de vouloir la proposer dans notre quotidien.

Voilà vous l’aurez compris suite à ma formation LSFBB je vais la proposer et l’intégrer dans mes activités/ateliers du quotidien 😉

Nos chansons sont maintenant également toutes signées.

Merci pour ce magnifique cadeau que vous m’avez fait.

Au plaisir

Hélène

Lire des livres aux tout-petits

Dix recommandations, à ceux qui s’engagent à partager leurs lectures avec des « tout-petits »

1. Jamais, jamais leurs familles tu n’oublieras…

2. Toujours, toujours ceux qui s’occupent quotidiennement des enfants tu associeras. Pour eux et avec eux aussi tu liras.

3. Toujours, toujours tu te questionneras : « Pourquoi lire des livres d’images avec les tout-petits ? »

4. Toujours, toujours tu te demanderas : « Moi, pourquoi je lis ? »

5. Toujours, toujours tes livres tu choisiras. Pour les choisir, tu les liras. Plusieurs fois. Et tu te demanderas d’abord si ce livre est un bon livre pour toi. Les récits en mots et en images, les œuvres de fiction qui racontent de vraies histoires tu privilégieras.

6. Toujours, toujours tes certitudes tu bousculeras.

7. Toujours, toujours tu réfléchiras à ce que « tu » fais, pourquoi « tu » le fais et comment « tu » le fais.

8. Toujours, toujours tu chercheras à rencontrer des personnes qui partagent leurs lectures avec des tout-petits pour travailler et réfléchir avec elles.

9. Jamais, jamais tu n’oublieras qu’il n’y a rien de plus différent d’un tout-petit qu’un autre tout-petit, et vers les plus apparemment exclus des livres et de la lecture tu te dirigeras.

10. Et au moment de la « lecture » – toujours, toujours – toutes ces recommandations tu oublieras… pour partager avec ceux que tu rencontres un bon et beau moment. Tout simplement…

« Des livres et des bébés », Spirale, 3/2006 (no 39), p. 187-188.

URL : http://www.cairn.info/revue-spirale-2006-3-page-187.htm

Un cadeau de Noël pour bébé ?

La saison des fêtes de fin d’année est déjà enclenchée.
Se pose la question des cadeaux, et plus particulièrement des cadeaux pour bébé.
A quel âge un enfant prend-il conscience de ce qu’est un cadeau ?
D’ailleurs, qu’est-ce qu’un cadeau pour vous ?

Un article du NYT (sorry in Engkish : http://www.nytimes.com/2007/12/11/health/11well.html?_r=1 ), décortique les fonctions psychologique et social du cadeau.
Que vous en offriez ou pas, cela a une signification.

Quelques pistes (de notre cru)  :

  • Privilégiez le cadeau utile, le plus longtemps possible (les bébés grandissent si vite !)
  • Choisissez avec vos mains, votre nez, vos oreilles et non pas les yeux uniquement. Fermez les yeux pour mieux apprécier les ressentis procurés par l’objet.
  • Eliminez tout ce qui est en plastique, tout ce qui est sucré, tout ce qui ne se range pas dans une boîte…
  • Fabriquez vous-même le cadeau car il sera unique et sans doute vous permettre une véritable connexion avec votre bébé.

cadeau

 

Des livres sensoriels pour les petits

Qui aurait pu fabriquer les livres les plus sensoriels pour les bébés mise à part une maison d’édition dans le secteur du handicap visuel ?

Allez découvrir les livres tactiles en textile sur cette page :

http://ldqr.org/boutiqueLDQR/article.php?cat=24

toucher

 

La première langue des bébés : celle des signes

bb je vous fais signe - logo terminéParce que la langue des signes est un outil de communication idéal pour le bébé et précédant son langage articulé, il est important de pouvoir l’utiliser avec lui.

Par la suite, ce langage pourra servir à améliorer ses capacités communicatives tout au long de sa vie, alors merci de lui faire cadeau de cette première langue : cette des signes !

Le programme LSFBB comprend une centaine de signes (pour l’instant), des dizaines de vidéos tournées par une professionnelle de la LSF afin de vous permettre d’apprendre cette langue.

Inscrivez-vous au programme de formation à la langue des signes pour bébés LSFBB online en cliquant ICI.

C’est gratuit pour toutes les inscriptions au niveau 1 jusqu’au 31 mars !

Les balles et l’humanité

On a retrouvé des balles dantant de 3000 ans avant JC.  On voit des balles représentées sur les murs Egyptiens datant de 1786 avant JC. Homère parle de balles dans son Odyssée.

Dionysos jouait aux balles faites de laine ou de terre et il semble que ce soient les Aztèques qui aient créé pour la première fois une balle en caoutchouc.

Une parisienne nommée Margot jouait au « tennis » avec sa main en 1424. Et Charles VIII est mort alors qu’il était spectateur d’un jeu de paume.

Jeu-Paume-2

La petite balle (et la grosse aussi) a accompagné toutes les civilisations depuis 6000 ans, et elle continue de rouler pour le bonheur de tous les bébés !