Archives de catégorie : Jeux

Montessori et Pikler en Australie et ailleurs…

Bonjour Murielle,
Je suis en train de lire avec plaisir votre livre « Montessori pour mon bébé ».
J’ai une fille de 8 ans qui a grandi presque 6 ans en Australie. Elle est allée en petite école Montessori et nous nous sommes beaucoup inspirés d’un excellent livre d’Emmi Pikler lorsqu’elle était bébé. Nous en étions enchantés. Aussi cela me fait très plaisir de retrouver tout cela dans votre livre !
Sabine 

Nouveau livre Montessori pour les bébés, chez le libraire (et amazon)

J’avais acheté il y a quelques années, sur amazon votre première version du livre Montessori pour les bébés. Même si son prix était élevé, je n’avais pas été déçue par le contenu. Aujourd’hui je découvre dans la galerie culturelle de mon supermarché, la toute nouvelle version avec un format et des couleurs de mise en page toutes belles, je l’ai achetée immédiatement pour l’offrir à une amie. Merci de votre constance et vive les bébés !

Amandine

La LSFBB c’est du bonheur pour tous !

Une assistante maternelle qui vient de finir sa formation e-learning sur la langue française des signes pour bébés nous écrit :

Bonjour Murielle, 

Me voilà au bout de ma formation LSFBB avec le dernier cours réalisé hier.
Comme vous avez pu le constater, j’ai pris mon temps pour faire cette formation car j’ai souhaité mettre en pratique au fil des leçons ce que j’apprenais.
Donc afin de que chaque nouvel apprentissage soit bien intégré et assimilé, je me tenais à un maximum de 3 cours par semaine.

Merci pour cette formation très riche et ludique, qui permet à chacun de pouvoir acquérir les bases de la LSF selon ses propres rythmes et affinités.

En effet personnellement c’est en mettant en pratique à travers les phrases proposées que j’ai pu avancer sans difficulté dans mes apprentissages, et les enfants que j’ai en accueil se sont régalés avec les chansons signées qu’ils redemandent régulièrement.

Quel bonheur après à peine 2 mois de mise en pratique de voir G. 7 mois et demi me signer « couche » (à sa façon certes mais le mouvement des mains était bien là) et son visage rayonnant lorsque je suis allée la changer : elle avait été comprise !

L. 16 mois ne parle pas encore, et s’est très vite approprié les signes : encore, gâteau (au hasard ! 😉 ), eau, boire… mais aussi : câlin, musique, écouter.

Je suis stupéfaite de constater avec quelle facilité ils s’approprient la LSF !

En dehors de ces « nouveaux » échanges sans prix, c’est également de voir la satisfaction de mes parents employeurs de me voir utiliser la langue des signes avec leurs enfants qui me conforte dans mon bon choix de vouloir la proposer dans notre quotidien.

Voilà vous l’aurez compris suite à ma formation LSFBB je vais la proposer et l’intégrer dans mes activités/ateliers du quotidien 😉

Nos chansons sont maintenant également toutes signées.

Merci pour ce magnifique cadeau que vous m’avez fait.

Au plaisir

Hélène

Edouard Séguin et l’étude des sens

Edouard Séguin (spécialiste français de l’enfance handicapée dont Maria Montessori s’est inspirée) a écrit  » Les perceptions sont produites par le cerveau grâce aux sens, et non pas directement par les sens ».

Il proposait d’éveiller les sens des enfants par de la musique jouée avec de vrais instruments et des chants produits par adultes et enfants (religieux ou pas). M. Séguin attachait de l’importance au temps libre, à la joie de vivre ensemble des temps de jeux et de passer du temps dehors.

salle-de-musique

Dans les programmes de formation e-learning proposés par l’académie TMF pour devenir éducateur Montessori pour les bébés, existe un module entier en phase avec cette éducation sensorielle à la musique : un module sur la langue des signes française pour les bébés dans lequel ont été créées des chansons adaptées au vocabulaire courant du bébé du monde actuel.

Un autre module spécifique à la musique selon la pédagogie de Maria Montessori, unique actuellement car conçu par une équipe pointue sur la question en France, est également disponible dans le cursus complet d’éducateur Montessori pour les enfants de moins de 6 ans.

 

Différence entre académique et intellectuel

Lilian Katz a écrit sur la Petite Enfance :

lr

«Les objectifs académiques concernent la maîtrise d’éléments d’information, généralement liés à une pré-alphabétisation des compétences dans les premières années, et pratiqué dans des exercices, des tests, et d’autres types d’activités destinées à préparer les enfants pour les prochains niveaux d’apprentissage. Les éléments appris et pratiqués ont tous une bonne réponse, sont basés sur la mémorisation, l’application de formules et consistent en grande partie à donner à l’enseignant les bonnes réponses que les enfants savent qu’il attend …. Ces brides d’information sont des composantes essentielles de la lecture, de l’écriture et d’autres compétences académiques utiles dans les économies développées modernes, et certainement dans les années scolaires ultérieures de l’enfant. Je suggère que la question ici n’est pas de savoir si les compétences académiques comptent; mais plutôt quand elles importent et quelle proportion du programme d’études méritent-elles, surtout au cours des premières années.

«Les objectifs intellectuels et leurs activités connexes, sont ceux qui portent sur la vie de l’esprit dans son sens le plus large … y compris selon les sensibilités esthétiques et morales. La définition formelle de la notion d’intellectuel met l’accent sur le raisonnement, la formulation d’hypothèses, ce qui pose des questions, la prédiction de réponses aux questions, l’énonciation des résultats produits par l’enquête, le développement et l’analyse des idées et la quête de compréhension et ainsi de suite.

« Un programme approprié pour les jeunes enfants est celui qui met l’accent sur le soutien des dispositions intellectuelles innées des enfants, de leurs inclinations naturelles. Celles-ci comprennent, par exemple, la disposition à donner du sens à leurs propres expériences et environnements. Un programme approprié dans les premières années est donc celui qui comprend l’encouragement et la motivation des enfants à chercher la maîtrise des compétences scolaires de base, par exemple à partir de l’écriture, au service de leurs activités intellectuelles « .

Croire au packaging du jouet ?

Une fois n’est pas coutume, je partage aujourd’hui cet excellent article en anglais sur les jouets.

Désolée pour les non anglophones, aujourd’hui, c’est la journée des anglophones !

http://www.npr.org/sections/ed/2016/01/11/462264537/the-trouble-with-talking-toys

jeu-de-construction

« Just because a toy’s packaging says it’s educational doesn’t make it so. That’s the finding from a new study in JAMA Pediatrics that found some toys being marketed as language promoters got in the way of learning. »

Research led by Anna Sosa of Northern Arizona University gave parents of 10-16 month-olds books, electronic toys or traditional toys and then recorded the interactions the parents and children had. This research shows that for language development nothing is better than hearing spoken words — lots of them. And it’s never too early for parents and caregivers to start talking.

« When there’s something else that’s doing some talking, the parents seem to be sitting on the sidelines and letting the toy talk for them and respond for them, » Sosa says. « That’s bad because the best way a toy can promote language in infants and toddlers is by stimulating interaction between parent and child. There’s simply no evidence that a young child can learn language directly from a toy. It isn’t responsive enough. It isn’t social. »

« As for the other toys, traditional blocks and puzzles stimulated more conversation than the electronic toys, and books outscored them all. But don’t underestimate the humble block. While traditional toys fell short of books in interaction quantity, Sosa notes, they kept pace in terms of quality. »

 

 

 

Les bébés et les sciences

Par Mathématique, les gens ont tendance à vouloir parler d’une partie de cette science qui consiste à dénombrer et effectuer des opérations avec les nombres. Or il existe une amplitude bien plus grande d’activités didactiques qui permettent à l’enfant d’organiser l’information de son entourage. Il doit explorer l’environnement, c’est-à-dire le classer, le comparer, en estimer ses caractéristiques intrinsèques. Plus ses gestes seront affinés plus il pourra explorer et plus il pourra entreprendre des gestes  sophistiqués. C’est le cercle vertueux sensoriel qui alimente les connaissances de l’enfant.

animaux

 

Des nouvelles d’une stagiaire à la LSFFBB à Singapour

« …La formation LSFBB me plait beaucoup. Les éthymologies m’aident énormement à retenir les signes et les petites chansons rendent tous ces signes plus faciles à utiliser.
J’adore revoir les vidéos précédentes pour me rappeler tel ou tel geste… Je me suis confectionnée un petit fichier (en suivant les videos) avec des dessins perso des signes..

J’ai très envie également au sein des groupes mamans/bébés françaises de Singapour, d’organiser des petits groupes de signes (ou l’on pourrait découvrir quelques mots toutes les semaines ou tous les 15 jours…) bref un petit projet à la fin de cette formation.
Il m’aidera (m’obligera) également à pratiquer… »

Sylvie

bb je vous fais signe - logo terminé

Stimuler la créativité chez les enfants

portrait craie

Cette semaine j’ai entendu une interview à la radio, de frères cinéastes (je n’ai pas eu le temps d’entendre qui ils étaient) américains expliquant que le fait que leurs parents avaient décidé de ne pas avoir de télévision chez eux, avait eu un impact stimulant sur leur créativité.

Pensez-vous que les bébés aient besoin de la télévision ?
La réponse est assurément non, car nous parlons bien de BESOIN.