Archives de catégorie : 0-6 mois

Activités pour les bébés de 0 à 6 mois

Du mobilier pour les bébés

On a encore du chemin à parcourir vers les besoins du bébé en terme de mobilier.

En voici un, tout droit inspiré de Emmi Pikler qui respectait les étapes du développement de l’enfant dans un esprit de motricité libre. Vous en avez les côtes en cm.

La chaise ne peut ni tomber ni basculer. Idem pour la table. Si le bois est léger, le bébé peut déplacer le meuble. En tous les cas, il a peu de chances de tomber lui aussi et poursuit donc ses mouvements de rotations et flexions pour s’y installer à son rythme.

 

La LSFBB c’est du bonheur pour tous !

Une assistante maternelle qui vient de finir sa formation e-learning sur la langue française des signes pour bébés nous écrit :

Bonjour Murielle, 

Me voilà au bout de ma formation LSFBB avec le dernier cours réalisé hier.
Comme vous avez pu le constater, j’ai pris mon temps pour faire cette formation car j’ai souhaité mettre en pratique au fil des leçons ce que j’apprenais.
Donc afin de que chaque nouvel apprentissage soit bien intégré et assimilé, je me tenais à un maximum de 3 cours par semaine.

Merci pour cette formation très riche et ludique, qui permet à chacun de pouvoir acquérir les bases de la LSF selon ses propres rythmes et affinités.

En effet personnellement c’est en mettant en pratique à travers les phrases proposées que j’ai pu avancer sans difficulté dans mes apprentissages, et les enfants que j’ai en accueil se sont régalés avec les chansons signées qu’ils redemandent régulièrement.

Quel bonheur après à peine 2 mois de mise en pratique de voir G. 7 mois et demi me signer « couche » (à sa façon certes mais le mouvement des mains était bien là) et son visage rayonnant lorsque je suis allée la changer : elle avait été comprise !

L. 16 mois ne parle pas encore, et s’est très vite approprié les signes : encore, gâteau (au hasard ! 😉 ), eau, boire… mais aussi : câlin, musique, écouter.

Je suis stupéfaite de constater avec quelle facilité ils s’approprient la LSF !

En dehors de ces « nouveaux » échanges sans prix, c’est également de voir la satisfaction de mes parents employeurs de me voir utiliser la langue des signes avec leurs enfants qui me conforte dans mon bon choix de vouloir la proposer dans notre quotidien.

Voilà vous l’aurez compris suite à ma formation LSFBB je vais la proposer et l’intégrer dans mes activités/ateliers du quotidien 😉

Nos chansons sont maintenant également toutes signées.

Merci pour ce magnifique cadeau que vous m’avez fait.

Au plaisir

Hélène

Ecouter la musique de Mozart, c’est bon pour les bébés et aussi pour les parents !

On entend beaucoup parler des bienfaits de la musique de Mozart depuis plus d’une décennie. Comment savoir si c’est vrai, si cela a un effet sur notre bébé, sur nous-mêmes ?

Il suffit d’essayer peut-être. Mais attention à ne pas surcharger le cerveau. J’ai moi-même constaté que bb n’aimait pas du tout les vibrations émises par le petit bol tibétain et j’ai attendu qu’il manifeste un contentement plutôt que le contraire. Les enfants n’entendent pas les mêmes sons que les adultes car leur système auditif est en construction sur la période de l’enfance, ils nous le signalent souvent (sons de pièges à souris qu’ils entendent et pas nous, sons sur les iphones qu’ils entendent et pas nous…).

Ce schéma de la physiologie de l’audition, nous montre les organes intervenant dans l’audition. Edouard Séguin et Maria Montessori plus tard, ont basé leur travail sur les sens de l’être humain.

Si l’enfant entend des sons diversifiés, comme plusieurs langues par exemple, durant sa petite enfance, il est capable de les reproduire à tout jamais. Le contraire est vrai, car le cerveau opère un travail dans la discrimination des fréquences acoustiques et même si on en parle peu, à partir de 18 ans, il semblerait que l’ouïe humaine regresse, cela s’appelle le phénomène de la presbyacousie.

 

 

Lire des livres aux tout-petits

Dix recommandations, à ceux qui s’engagent à partager leurs lectures avec des « tout-petits »

1. Jamais, jamais leurs familles tu n’oublieras…

2. Toujours, toujours ceux qui s’occupent quotidiennement des enfants tu associeras. Pour eux et avec eux aussi tu liras.

3. Toujours, toujours tu te questionneras : « Pourquoi lire des livres d’images avec les tout-petits ? »

4. Toujours, toujours tu te demanderas : « Moi, pourquoi je lis ? »

5. Toujours, toujours tes livres tu choisiras. Pour les choisir, tu les liras. Plusieurs fois. Et tu te demanderas d’abord si ce livre est un bon livre pour toi. Les récits en mots et en images, les œuvres de fiction qui racontent de vraies histoires tu privilégieras.

6. Toujours, toujours tes certitudes tu bousculeras.

7. Toujours, toujours tu réfléchiras à ce que « tu » fais, pourquoi « tu » le fais et comment « tu » le fais.

8. Toujours, toujours tu chercheras à rencontrer des personnes qui partagent leurs lectures avec des tout-petits pour travailler et réfléchir avec elles.

9. Jamais, jamais tu n’oublieras qu’il n’y a rien de plus différent d’un tout-petit qu’un autre tout-petit, et vers les plus apparemment exclus des livres et de la lecture tu te dirigeras.

10. Et au moment de la « lecture » – toujours, toujours – toutes ces recommandations tu oublieras… pour partager avec ceux que tu rencontres un bon et beau moment. Tout simplement…

« Des livres et des bébés », Spirale, 3/2006 (no 39), p. 187-188.

URL : http://www.cairn.info/revue-spirale-2006-3-page-187.htm

Chaque cellule familiale est unique

bebes
Au-delà d’une culture commune – en général – l’enfant vit quelque chose d’unique dans son quotidien. Chaque famille a un style de vie, des coutumes, des engagements et motivations différentes. Dans la philosophie de Maria Montessori, l’enfant est un acteur cosmique au même titre que tout être vivant. Sa mission est clairement définie, je vous invite à la découvrir ou redécouvrir dans les écrits laissés par cette pédagogue. Dans les formations Montessori proposées par l’Académie TMF, tous les livres de Maria Montessori en français ont été enregistrés, afin de vous permettre de les écouter et les réécouter.

Edouard Séguin et l’étude des sens

Edouard Séguin (spécialiste français de l’enfance handicapée dont Maria Montessori s’est inspirée) a écrit  » Les perceptions sont produites par le cerveau grâce aux sens, et non pas directement par les sens ».

Il proposait d’éveiller les sens des enfants par de la musique jouée avec de vrais instruments et des chants produits par adultes et enfants (religieux ou pas). M. Séguin attachait de l’importance au temps libre, à la joie de vivre ensemble des temps de jeux et de passer du temps dehors.

salle-de-musique

Dans les programmes de formation e-learning proposés par l’académie TMF pour devenir éducateur Montessori pour les bébés, existe un module entier en phase avec cette éducation sensorielle à la musique : un module sur la langue des signes française pour les bébés dans lequel ont été créées des chansons adaptées au vocabulaire courant du bébé du monde actuel.

Un autre module spécifique à la musique selon la pédagogie de Maria Montessori, unique actuellement car conçu par une équipe pointue sur la question en France, est également disponible dans le cursus complet d’éducateur Montessori pour les enfants de moins de 6 ans.

 

Ordre intérieur selon Maria Montessori

tapis

Maria Montessori, doctoresse familiale à son époque,  visite des famille et voici ce qu’elle constate : un enfant s’agitait avec la personne qui lui donnait son bain. Il était tellement habitué à une routine de gestes qu’il réagissait vivement. C’est ce qu’elle appelle un désordre intérieur. La nouvelle personne qui lui donnait le bain devait être gauchère car elle tenait l’enfant à l’envers dans la baignoire. Cela suffisait à gêner le bébé.

L’ordre est une des périodes sensibles, que traverse tout enfant. Elles permettent à l’enfant de prendre conscience de l’environnement et de l’ambiance afin de servir son propre développement avec force et efficacité.