Archives de catégorie : ordre

Les cinq sens, dans quel sens ?

Quel est l’ordre d’apparition des sens chez le foetus ?

5-sens

Tableau du peintre Hans Makart

Cette photo de l’oeuvre picturale de M. Makart nous présente dans l’ordre : le toucher, l’ouïe, la vue, l’odorat, le goût selon une muse. Mais les sens s’éveillent-ils dans l’enfant dans cet ordre ?

Le toucher est un sens vraiment spécial car on le décline en plusieurs sensations. Maria Montessori l’avait très vite « ressenti » en citant le sens stéréognostique complémentaire de celui du toucher. (cf formation niveau 1)

Pour savoir quelles sensations le foetus ressent-il, il faut connaître l’ordre de formation des canaux récepteurs des sensations. La peau de bébé est le tout premier organe récepteur et donc il réagit s’il ressent une sensation sur sa ou contre sa peau.
Ensuite, si on en croit ce que disent certains spécialistes, ce serait le sens de l’odorat qui est mis en place dans l’ordre du développement des sens, mais comme l’indique la dernière colonne du tableau ci-dessous, les organes récepteurs ne parviennent pas à maturité tous à la même vitesse.

sens

 

 

 

La spiritualité de l’enfant

Dans l’ouvrage « L’éducation et la paix », Maria Montessori se pose la question sur comment bâtir une société nouvelle ?

 dev bebe

Elle fait le bilan selon lequel :
– le progrès technique nous broit dans ses engrenages
– le monde bureaucratisé fait obstacle à l’intelligence humaine
– les enfants sont réprimés, isolés et donc éloignés de la Vie.

Son espoir est de trouver des solutions dans le potentiel humain pour trouver des valeurs, de l’ordre et une discipline au service d’une société consciente de son destin.

L »éducation a été jusqu’alors confinée dans des limites dépassées.
La vraie question n’est pas le ryhtme scolaire « à la française » mais  le développement de la dimension spirituelle de l’homme.

 

 

 

 

Mouvements libres et Libres mouvements

Un point essentiel dans l’accompagnement respectueux de l’enfant, sur lequel Maria Montessori et Emmi Pikler étaient sensibles et en accord, concerne celui du mouvement.

Maria parlait de mouvements libres, Emmi parlait de libres mouvements. Dans la langue française la position de l’adjectif, dans certains cas, est variable suivant l’emphase que l’on souhaite mettre aux mots. Nous pouvons placer l’adjectif avant ou après le nom qu’il qualifie.

En dehors de ce point grammatical, je sais combien le mouvement, est l’élément caractéristique de l’animal est de l’homme.

Comment allons-nous préparer l’environnement et l’ambiance (voir dans le livre « Montessori pour les bébés » la différence entre ces 2 termes.) ? Et les faire évoluer ?
Comment allons-nous accompagner le bébé au quotidien ?
Quel impact, cela a-t-il sur le bébé ? Sur l’enfant plus âgé ?

 

Je laisse le soin à chacun de se poser et de répondre à ces questions. Car au-delà de l’apparence, ne s’agit-il pas d’une question de fond sur la liberté dans l’Education ?

Les routines

Les routines

Qu’est-ce que c’est et pourquoi l’enfant en a-t-il besoin ?

routine

Ce sont des rituels, une organisation séquentielle de ce qui se passe dans la journée du bébé. Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut tout programmer et minuter ! (surtout le temps d’allaitement, comme j’ai fait pour mon premier bébé il y a 20 ans !)

Il faut créer des routines qui lui conviennent.
Ainsi il saura ce qui se passe, ce qui va arriver.  Il reconnaîtra les lieux, les personnes.
Il apprend à faire confiance au monde environnant qui devient familier et sur lequel il peut s’appuyer.

Les bébés n’ont pas besoin de fêtes, de voyages, de nouveautés.
Leurs besoins émotionnel, physiologique et spirituel nous fera rechercher de la stabilité, de l’ordre, de la constance.
N’avons nous pas aussi nos petites habitudes, gestes automatiques pour nous assurer nos zones et moments de confort et sérénité ?
IDEE : Faites un petit livre pour l’enfant avec des photos de ses propres routines : le réveil, l’arrivée chez l’assistante maternelle, le repas, le tapis de jeu, le bain, le livre avant le coucher, etc. Et feuilletez-le ensemble.

 

Des ateliers d’éveil près de Tours

Une fois n’est pas coutûme, mais comme je connais la personne qui propose ses ateliers, vous pourrez lui confier vos enfants sans surprise. Elle a suivi une formation à la pédagogie et a une longue expérience dans l’accompagnement du handicap mental.

papillon

ATELIERS D’EVEIL

Sous l’inspiration de la pédagogie MONTESSORI

Accompagnement individuel dans les apprentissages et habiletés.

La personne manipule et explore le matériel proposé à son rythme :

          Développe l’autonomie dans les gestes de la vie quotidienne.
          Renforce la confiance en soi et l’estime de soi.
          Favorise la capacité de concentration.
          Stimule la motricité fine.

Les ateliers s’adressent  à :
L’enfant en situation ordinaire âgé de 2 ans et demi à 6 ans.
L’enfant, adolescent et adulte en situation de handicap mental.

Virginie JAMAIN
Aide-médico-psychologique diplômée d’Etat.
http://www.ateliers-eveil.blogspot.com/

Emmi Pikler

Emmi Pikler (1902-1984)

Tout comme Maria Montessori, Emmi Pikler a fait des études de médecine. Elle devint pédiatre.
Tout comme Maria Montessori elle commença par visiter des familles, donnant des conseils, soignant les enfants.
Puis elle créa ce qui deviendra un institut national hongrois : « Loczy » connu au-delà des frontières hongroises. Il accueillait les bébés orphelins après la guerre 1939-1945. Elle mit en place un environnement et une ambiance éducative très respectueuse des enfants et de leur développement global.

Si vous voulez plus d’informations rendez-vous sur le site très documenté de mon amie Bernadette Moussy : www.silapedagogie.fr

Ranger, trier, classer

Ma maman est revenue d’une semaine de formation avec Murielle à Avignon, la tête remplie d’idées encore nouvelles. Moi et mon grand frère sommes revenus très grandis de cette première immersion en « classe » Montessori.

Cette semaine j’ai découvert une nouvelle activité de tri : les couleurs. Je me concentre, surtout le matin, à trier les objets par couleurs. J’ai commencé par les aimants à portée de main sur le réfrigérateur, j’ai continué par les crayons dans les pots (qui viennent d’être peints). Ce travail fait fonctionner mes petites mains et me demande de la concentration. Je mets de l’ordre dans mon environnement.

*

Et je m’amuse à dire les couleurs. Maman est souvent là et me guide parfois, me laisse à mes occupations d’autres fois. Elle cite la couleur lorsque ce que je dis n’est pas juste, et elle cite aussi quelques sons lorsque je suis devant les lettres. Je reconnais déjà quelques lettres du prénom de mon grand frère qui s’applique à les répéter à haute voix.

On en passe des périodes sensibles… peuvent-elles se succéder rapidement pour revenir ensuite ? Tout ne s’acquiert pas si vite, si Murielle ?

Le poisson volant

Par Mimi, 30 mois

Voici l’exemple d’une activité réalisée avec maman.

  1. Choisissez grâce au mode « images » d’un moteur de recherche un beau coloriage de poisson, avec une forme pas trop compliquée, et surtout avec des écailles.
  2. Choisissez parmi vos feutres, soigneusement rangés par couleur, les couleurs que vous préférez (après ma période « violette » me voici dans ma période « orange ») et coloriez ledit poisson (à quatre mains, c’est plus rigolo).
  3. Demandez à votre maman d’écrire derrière la date, ainsi que la mention « poisson volant ».
  4. Refermez bien les capuchons. Rangez les feutres, chaque couleur dans son pot donc.
  5. Nettoyez les traces de feutre sur la table (car vous avez fortement insisté sur l’œil du poisson) avec votre éponge préalablement imbibée d’eau. Rangez l’éponge.
  6. Demandez votre maman de découper le contour du poisson, et aidez là avec vos petits ciseaux vous dans les lignes droites. C’est maman qui range les ciseaux.

Vous obtenez quelque chose ressemblant à ceci :

Le poisson volant

Le poisson volant

7. Mettez le poisson par terre. Remettez bien les chaises sous la table (en les soulevant pour faire moins de bruit) afin d’avoir plus d’espace.

8. Cherchez dans votre matériel de découpage/collage un vieux magazine. Accroupissez-vous a coté du poisson, tenez fermement le magazine avec les deux mains et faites de l’air avec, ou mieux tapez le sur le sol : le poisson s’envole !

Activité réalisée le 12 août 2010

Trier, ranger, classer, aligner …

BBF/Poussin est âgée de 839 jours, soit 2 ans, 3 mois et 18 jours.

Ce matin, je suis allée à la ludothèque de ma ville. C’est vraiment très chouette, dommage qu’on n’y aille pas plus souvent. Il y a des milliers de jeux pour tous les âges, avec une salle spéciale pour les tout petits dans laquelle j’ai joué pendant que maman parlait avec une dame. Et ce qui est bien, c’est qu’on peut emprunter les jouets et les rapporter à la maison.

A la fin, maman discutait à l’accueil avec le monsieur qui gère tout ça, qui est un passionné de jeux, qui connaît tout sur toutes les sortes de jeux pour tous les âges, il est incollable ! Pendant qu’ils discutaient tous les deux, moi je me suis occupée : j’ai arrangé des petites chaises en plastique à ma façon. Je les ai empilées, mais elles n’étaient pas toutes de la même taille, alors je les ai alignées côte à côte face à la table. Quand ça a été à mon goût, j’ai arrêté là et j’ai commencé à m’intéresser aux prospectus.

Pendant ce temps, le monsieur m’a regardée et a dit à maman que c’était une façon de faire de petite fille : les petites filles aiment bien ranger, classer, tandis que les petits garçons ont plus tendance à tout chambouler et inventer des histoires. Il paraît que c’est bien flagrant avec les playmobils. Il a même prédit à maman que dès que j’aurais fini d’aligner les chaises, j’aurais fini cette activité et que je voudrais passer à autre chose. Trop fort ! il connaît non seulement les jeux mais aussi les joueurs !

Ci-après une photo de ma façon d’arranger la table de nuit de maman  :

Détails :

poule lapin totoro

BBF/Poussin

BBF/Poussin

De nouveaux endroits à explorer

BBG a 1 an, 10 mois et 20 jours`

J’ai changé pendant quelques jours de maison et j’ai du m’adapter à toutes les situations. Les lits, les tables, les gens, la nourriture. Maman appelle cela des vacances. Pour elle peut-être, mais moi, cela n’a pas été de tout repos.

Bref, heureusement qu’il y avait la piscine (l’océan atlantique) dans laquelle je n’avais pas beaucoup le droit de me mouiller. L’eau froide ne me dérange pas moi, je ne suis pas sensible comme mes parents !