Le secret du bonheur : un peu de philosophie ne fait jamais de mal !

Le père, l’enfant et l’âne.

le sage et l'âne

Un enfant demande à son père :
– Dis papa, quel est le secret pour être heureux ?

Alors le père demande à son fils de le suivre ; ils sortent de la maison, le père sur leur vieil âne et le fils suivant à pied.
Et les gens du village de dire :
– Mais quel mauvais père qui oblige ainsi son fils d’aller à pied !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison, dit le père.

Le lendemain ils sortent de nouveau, le père ayant installé son fils sur l’âne et lui marchant à côté. Les gens du village dirent alors :
– Quel fils indigne, qui ne respecte pas son vieux père et le laisse aller à pied !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Le jour suivant ils s’installent tous les deux sur l’âne avant de quitter la maison. Les villageois commentèrent en disant :
– Ils ne respectent pas leur bête à la surcharger ainsi !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Le jour suivant, ils partirent en portant eux-mêmes leurs affaires, l’âne trottinant derrière eux. Cette fois les gens du village y trouvèrent encore à redire :
– Voilà qu’ils portent eux-mêmes leurs bagages maintenant ! C’est le monde à l’envers !
– Tu as entendu mon fils ? Rentrons à la maison.

Arrivés à la maison, le père dit à son fils :
– Tu me demandais l’autre jour le secret du bonheur. Peu importe ce que tu fais, il y aura toujours quelqu’un pour y trouver à redire.

Fais ce que tu aimes et tu seras heureux !

Le nouveau-né et l’environnement sensoriel

« De nombreuses recherches expérimentales ont montré que les nourrissons s’accordent aux rythmes qu’on leur présente. Par exemple, en mesurant le rythme de leur succion sur une tétine, on constate que les bebés arretent et reprennent leurs mouvements de succion en phase avec la présentation d’un stimulus sonore agréable. D’autres recherches, fondées sur une mesure des variations du rythme cardiaque du nourrisson, montrent qu’ il peut anticiper l’ occurrence d’ un son lorsqu’ on lui présente une séquence de sons à intervalles réguliers. On trouve également dans la littérature des études expérimentales portant sur la segmentation de stimuli sonores : le nourrisson est capable de grouper et d’espacer des notes musicales pour former des phrases de la même manière que l’adulte, et il est également sensible aux différences de tempo dans des extraits musicaux***. Ces recherches, très contrôlées et qui se veulent réductionnistes, montrent que le bébé différencie le rythme du son aléa- toire, qu’ il peut appréhender la répétition d’ intervalles temporels précis. Mais en réalité, le bébé est encore plus doué pour le rythme que ces recherches nous le laissent supposer. » Maya Gratier

 bbb

« Mon bébé a peur »… « J’ai peur ».

Les enfants expriment leurs peurs. Comment les accueillons-nous ?

peur

Quelle sont les peurs des enfants ? D’où viennent-elles ?
Cela varie suivant l’âge de l’enfant et aussi suivant le contexte social et éducatif. Si son entourage est serein, il sera tranquille, à priori. Pourtant il sursautera à un bruit nouveau, sera inquiet d’une nouvelle situation. Ne minimisons pas toutes les nouveautés imposées aux petits enfants. (cf les livres de Maria Montessori sur le sujet).
Les sentiments de peur sont normales et nous pouvons aider l’enfant à les comprendre et les accueillir.

Nous projetons nos peurs et les enfants les absorbent, les reçoivent, les perçoivent.
Quelles sont ces peurs et sont-elles légitimes ?
– La peur de mal agir, de trop faire ou pas assez. « Peut-on trop cajoler un enfant ? »
– La peur d’échouer en tant qu’éducateur, quand on se sent responsable de tout ce que fait et dit son enfant. « J’ai peur qu’il ne se comporte pas bien chez ses amis. »
– La peur de passer à côté de quelque chose (tout se joue avant 6 ans est un exemple du pire livre à conseiller aux adultes dans ce cas)
– La peur d’être trop sévère ou d’être trop laxiste. « Je ne veux pas punir mon fils ».
La peur émotionnelle : « Je n’aime pas assez mon enfant », « J’aime plus ma fille que mon fils », « Mon fils ne m’aime pas ».
– La peur pour l’avenir de son enfant. « J’ai peur qu’il ne tombe malade ». « J’ai peur qu’il échoue ».

« Tu dis que tu aimes les fleurs et tu leur coupes la tige,  tu dis que tu aimes les oiseaux et tu les mets en cage, tu dis que tu m’aimes alors moi j’ai peur. »

Promotion jusqu’à fin juin pour la formation « prendre soin des bébés ! »

Inscrivez-vous vite à la formation online pour les bébés jusqu’à la fin du mois de juin 2016 pour avoir accès au contenu durant 12 mois au lieu de 6 mois à l’ensemble des modules de niveau 1 et vous former durant l’été, même sur votre lieu de vacances !

grelotmotivation

 

 

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous en cliquant ici

Des livres pour enfants déficients visuels

livres tactiles

J’ai acheté des livres tactiles fabriqués pour la plupart en France et conçus par l’association « Les doigts qui rêvent ». Ce sont des merveilles à découvrir tant la qualité et l’esthétisme sont soignés.

Nous avons aimé le caméléon de A. Sellig qui propose de présenter les antonymes (contraires) aux enfants.
Le catalogue propose plusieurs collections, pour des âges différents.

Même si les thèmes ne sont pas forcément ceux de la pédagogie Montessori, ce sont des supports à découvrir et faire découvrir.

 

 

 

 

Les bébés et les sciences

Par Mathématique, les gens ont tendance à vouloir parler d’une partie de cette science qui consiste à dénombrer et effectuer des opérations avec les nombres. Or il existe une amplitude bien plus grande d’activités didactiques qui permettent à l’enfant d’organiser l’information de son entourage. Il doit explorer l’environnement, c’est-à-dire le classer, le comparer, en estimer ses caractéristiques intrinsèques. Plus ses gestes seront affinés plus il pourra explorer et plus il pourra entreprendre des gestes  sophistiqués. C’est le cercle vertueux sensoriel qui alimente les connaissances de l’enfant.

animaux

 

Suite sur les bébés dans les musées

En cette belle saison sur les Musées (où êtes-vous allé hier soir durant la nuit des musées ?), je partage avec vous d’autres oeuvres représentant des bébés ou jeunes enfants.

Père et enfant

statue enfant

Une chose est sûre, les artistes ont passé des heures d’observation pour arriver à donner une telle autenticité aux enfants !

Et vous combien de temps passez-vous à observer des enfants ?