Développer le vocabulaire de bébé

board(source : lakeshore)

Voici une possibilité d’afficher aux bébés des photos différentes de la famille, du monde extérieur. Vous glissez ce que vous souhaitez afficher derrière la paroi transparente, vous expliquez aux bébés de quoi il s’agit en décrivant les éléments de la photo.

Changez les images régulièrement.

Enjoy !

 

Formation gratuite à la langue des signes pour bébé

Jusqu’au 31 mars 2015 la formation à la langue des signes pour bébé (LSFBB) est gratuite pour toutes les personnes qui s’inscrivent au niveau 1 de la formation online Montessori.

Profitez-en !

Pour vous inscrire cliquez ici.

écrire à 3 ans

ecrire

Certains enfants sont très intéressés par les lettres, d’autres par les vaches ou les lapins mais tous ou presque aiment le chocolat et les chats.

Le mot « chat » en anglais est un plaisir à écrire ! En français, ce n’est pas le cas puisque nous avons le phonème /ch/ et le t a la fin, silencieux. Le mot chocolat a les mêmes caractéristiques, tiens don ? Est-ce un hasard ?

Comment faire pour accompagner les petits enfants vers la découverte de la construction des mots dans les deux langues ?

C’est ce que nous abordons dans notre prochain module de formation online sur le bilinguisme (français-anglais) disponible pour le printemps au plus tard (sauf s’ils arrivent avant l’un et l’autre !)

Le coeur d’un enfant c’est grand

babies

Le coeœur d’un enfant c’est grand

Des vaisseaux spatiaux s’y baladent
Et si leurs Mamans tombent malades
Elles guérissent en regardant dedans
On y voit des goélands
On y boit des rivières d’orangeade
En écoutant les galopades
D’un cheval pur-sang

Le cœoeur d’un enfant c’est grand

L’amour s’y déverse en cascade
L’ours blanc fait des glissades
Sur la seule neige du monde qui dure vraiment

Le coeœur d’un enfant c’est grand

Le temps s’y transforme en espace
Et l’espace en un instant
Peut dev’nir le temps qui passe
On croise un éléphant blanc
Deux indiens en embuscade
Un troupeau d’élans qui gambadent
Un cheval pur-sang

Le cœoeur d’un enfant c’est grand

On y voit la lune qui s’déplace
On y voit le bleu firmament
Dans l’cœoeur d’un enfant y a d’la place

Le cœoeur d’un enfant… c’est grand

Michel Jonasz

La première langue des bébés : celle des signes

bb je vous fais signe - logo terminéParce que la langue des signes est un outil de communication idéal pour le bébé et précédant son langage articulé, il est important de pouvoir l’utiliser avec lui.

Par la suite, ce langage pourra servir à améliorer ses capacités communicatives tout au long de sa vie, alors merci de lui faire cadeau de cette première langue : cette des signes !

Le programme LSFBB comprend une centaine de signes (pour l’instant), des dizaines de vidéos tournées par une professionnelle de la LSF afin de vous permettre d’apprendre cette langue.

Inscrivez-vous au programme de formation à la langue des signes pour bébés LSFBB online en cliquant ICI.

C’est gratuit pour toutes les inscriptions au niveau 1 jusqu’au 31 mars !

La main du bébé (suite 2)

main3C’est Mélisse J. qui nous écrit aujourd’hui un résumé sur la main selon Maria Montessori.

Tandis que la marche et la parole sont les premières victoires de l’homme sur l’activité et l’expression, on peut dire que l’organe moteur qui caractérise l’homme est la main.
La « liberté de la main » est importante car par le geste, la main se transforme en l’organe exécutif de l’intelligence. Et par le geste de la main, l’enfant prend possession de l’ambiance. Le geste est l’expression de son mouvement intellectuel.
Les deux caractères propres de l’homme sont la parole et la main qui permettent le développement du mouvement intellectuel humain.
Selon Maria Montessori, l’adulte a peur de ces mains tendues : « ne touche pas », « ne bouge pas », « tais-toi ! » mais pourtant elles sont essentielles pour recueillir les éléments du milieu et pour construire sa pensée. Dans l’ambiance, il y a des motifs à ses gestes et ses mouvements. L’enfant ne se meut pas par hasard. C’est son Moi intérieur qui le guide. Il est important que l’enfant puisse effectuer ses gestes en toute spontanéité. Sachant que le type d’activité est aussi en lien avec le milieu social.
On a l’impression que l’enfant apprend par imitation car il fait ce qu’il a vu faire. Pourtant les mouvements constructeurs de l’enfant sont toujours avant tout  psychiques. Par exemple, l’enfant adopte le langage qu’il entend mais s’en sert en fonction de son propre usage. Avant d’exécuter des actes logiques, il exécute des actes en fonction de sa propre logique. Cette exploration dure de 18 mois à 3 ans.
Les mouvements comme « enlever et remettre le bouchon d’une bouteille » ou encore « ouvrir et fermer une armoire » montrent que la main réclame des motifs d’action. Ce sont les premiers balbutiements de « l’homme travailleur » et les premières manifestations de « l’instinct de travail ».L’enfant, dès tout petit, fait d’importants efforts pour accomplir des tâches parfois ardues pour lui, qui ne devraient pas être déçus ou découragés par l’adulte.

La main du bébé (suite)

main2

« A quel âge apparaissent les empreintes ? Gardons-nous les mêmes toute la vie ou se modifient-elles ? Peux-t-on perdre des empreintes ? Sont-elles les mêmes à gauche et à droite ? »

Que de questions sur les empreintes digitales….

Comme promis, voici un autre résumé du chapitre sur la main.
Merci à Anna D.

Pour la science, le développement normal de l’enfant correspond à l’acquisition de 2 fonctions motrices: la marche et le langage. Le langage, expression de la pensée, est caractéristique de l’homme alors que la marche est commune à tous les animaux. Ce n’est pas la marche qui caractérise l’être intelligent. L’organe moteur qui caractérise l’homme, c’est la main. Elle est au service de l’intelligence pour la réalisation du travail.
La main est l’unité fonctionnelle du psychique et du mouvement. C’est l’organe qui permet à l’intelligence de se manifester, de prendre possession de son environnement, de le transformer.C’est l’organe exécutif de l’intelligence qui permet la réalisation du travail. Regarder le développement psychique de l’enfant, c’est regarder l’évolution du langage et de l’activité de la main qui aspire au travail.
Les mains qui s’éveillent chez l’enfant devraient susciter l’admiration des adultes. Mais c’est l’inverse qui se passe: l’adulte a peur de ces mains qui tentent d’attraper ses objets. Il tente de les protéger en empêchant l’enfant d’y toucher. Cependant, l’enfant a besoin des objets pour ses activités. Mais dans sa famille, on ne prend pas ces besoins en considération.
L’enfant ne se meut pas au hasard, il organise ses mouvements en obéissant aux impulsions qui lui viennent de l’intérieur. L’enfant doit choisir et exécuter ses gestes en toute spontanéité. Les mouvements constructeurs que l’enfant va accomplir ont des caractères bien déterminés. Ce sont des actions qu’il a vues accomplir par les adultes. Ce sont des activités qui sont en lien avec les usages des milieux familiaux et sociaux (épousseter, laver du linge,…) Comme c’est un phénomène universel, on l’appelle à tort imitation. Or les mouvements constructeurs de l’enfant sont dictés par son psychique. Il sait les mouvements qu’il va faire, il les a déjà vu faire. On observe la même chose au niveau du développement du langage: l’enfant adopte le langage qu’il entend autour de lui. Il se sert des mots appris en fonctions des besoins du moment. Ceci ne correspond donc pas à une imitation mais à une connaissance acquise.
Le but personnel chez l’enfant de la manipulation d’objets ne correspond pas forcément à notre logique (pour des enfants entre 18 mois et 3 ans). Ce qui entraîne une difficulté pour l’adulte de laisser agir l’enfant même s’il sait que c’est ce qu’il faut faire. Ce qui intéresse l’enfant, ce n’est pas l’objet en lui-même mais le mouvement qui lui associe. D’où l’intérêt de fabriquer du matériel adapté comme les encadrements solides. Ces gestes correspondent aux balbutiements de l’homme travailleur. Et pour favoriser cet instinct de travail chez l’enfant, il faut préparer le milieu dans lequel il évolue.