Essorer l’éponge

BBF/Poussin a 2 ans et 10 jours.

L’arrivée des beaux jours a inspiré maman qui s’est décidée à me présenter une activité trop rigolote : elle m’a montré comment presser une éponge et m’a laissé jouer ainsi avec l’eau jusqu’à ce que je me lasse. Ca a bien duré 50 minutes.

Revêtue d’un tablier qui s’est révélé pas du tout étanche, je me suis amusée à faire gonfler une éponge avec de l’eau prélevée dans une petite bassine (pleine d’eau chaude) et à l’essorer au-dessus d’une autre bassine (vide). Et quand la bassine vide devenait pleine, j’inversais le processus et recommençais.

Au bout d’un moment, j’ai commencé les variantes, en versant directement l’eau d’une bassine à l’autre. Comme je n’inondais pas les alentours, maman m’a laissé faire. Quand je renversais un peu trop d’eau sur la table ou le plateau, je pouvais essuyer avec une grosse éponge, et je continuais.

A la fin, maman a changé tous mes habits parce que l’eau avait transpercé mon tablier. Mais je n’avais rien renversé par terre. Je crois qu’on va pouvoir recommencer une prochaine fois ! Avec un tablier bien étanche cette fois.

Mais peut-être aussi de façon plus disciplinée, en ne mélangeant pas  « essorer l’éponge » avec « transvaser l’eau ».

BBF/Poussin

BBF/Poussin

2 réflexions au sujet de « Essorer l’éponge »

  1. Murielle

    Avec les beaux jours, tu peux faire cela dehors sur le balcon ou la terrasse.
    Sinon dans la maison, on peut aussi prévoir la serpillère (avec un exercice a l’appui)
    En ce moment, on change bbg plusieurs fois par jour : il rentre du jardin trempé, se lave les mains dans le lavabo : retrempé et là on change le tout (pantalon, sweat) !
    C’est assez fatiguant pour les assistants bien sûr !

  2. Maman de BBF

    Pour le sol dans la maison, j’avais installé un tapis de bain sous ses pieds, mais il avait peu servi à ma grande surprise.
    C’est une bonne idée de le faire dehors. Sur notre terrasse, BBF a trouvé toute seule comment transvaser la terre d’un pot à l’autre, c’est beaucoup plus salissant que l’eau !

Les commentaires sont fermés.