La peau du nouveau-né

Le VERNIX

Le vernix caseosa, formé de sécrétions sébacées et de cellules cutanées desquamées, est très adhérent à la peau. Il se forme au cours du huitième mois de grossesse et subsiste surtout dans les plis à la naissance. Il protège la peau du fœtus du contact avec le liquide amniotique. Une coloration jaune foncé de cet « enduit » peut indiquer une souffrance fœtale, surtout dans les cas de dépassement du terme. La toilette du nouveau-né permet d’éliminer sans difficulté cette substance.

source : Larousse

Ayant accouché soit à l’hopital, soit à la clinique en France, avec 18 ans d’intervalles au total entre mes enfants, j’ai pu constaté les effets de modes du discours du corps médical.
Concernant le sujet du « vernix », nous sommes passés du bain obligatoire et rapide donné par le Papa (s’il est d’accord) dès la naissance, dans une petite baignoire au bas de la table d’accouchement à la proposition inverse qui consiste à essuyer le plus gros du vernix et laisser la peau du bébé l’absorber naturellement.

Selon moi le miracle de la Vie permet qu’elle continue depuis des générations.  Ce vernix protégeait le foetus dans le liquide amniotique, il le protège dans la nouvelle ambiance à l’air libre.

Préparez toutes ces questions importantes sur l’accueil du nouveau-né : ambiance de la pièce, personnes présentes, les premiers gestes.

Posez-les à la structure dans laquelle vous souhaitez accoucher. Si c’est à la maison, prévoyez aussi ce temps d’acceuil avec précautions.

Un petit être va naître, acceuillons-le avec amour, douceur et joie.

1 réflexion sur « La peau du nouveau-né »

  1. clo

    J’ai eu la chance d’accoucher dans une maternité qui a le label amis des bebes (oui bon toutes les maternités devraient être amies des bébés mais bref…) mes petits n’ont été baignés que le 3ème jour. Je garderai toujours en mois leur odeur de ces touts premiers instants.

Les commentaires sont fermés.